HomeHome  FAQFAQ  RegisterRegister  SearchSearch  Log inLog in  

Share | 
 

 Lan Tou He - 1979

Go down 
AuthorMessage
jean
Bad Pusherman
Bad Pusherman


Number of posts : 153
Registration date : 2006-05-28

PostSubject: Lan Tou He - 1979   10/19/2007, 13:04

DIRTY HO (Le prince et l’arnaqueur, 1979) de Liu Chia Liang



Joaillier esthète et 11e fils de l’Empereur, le prince Wang (Gordon Liu), en séjour dans la région de Canton afin de s’adonner à sa passion pour le bon vin et les antiquités, fait la connaissance du turbulent voleur bijoux Ho (Wong Yu) dans une maison de joie.
La nomination du successeur de l’Empereur approche, et Wang se sait menacé par un de ses frères qui vise le trône. Il décide de faire de Ho son disciple et garde du corps afin de faire face aux multiples pièges qui l’attendent sur son chemin de retour. Wang décide toutefois dans un premier temps de masquer à Ho sa maîtrise exceptionnelle du Kung-fu.








Que dire de ce Dirty Ho si ce n’est qu’il s’agit d’une nouvelle réussite incontestable de Liu Chia Liang.
Après un générique à la facture très classique chez Liang (combat d’introduction des héros du film sur fond blanc), le film donne ouvertement dans la kung-fu comedy (peut-être la plus belle réussite du sifu dans le domaine, avec bien sur Heroes from the East aka Shaolin contre Ninja aka Les démons du karaté, 1978), mais peut s’interpréter à double niveau. Comme une Kung-fu comedy déjantée, mais également comme une réflexion assez caustique sur le pouvoir et l’ingratitude de ses détenteurs.

Contrairement à de nombreuses kung-fu comédies cantonaises, l’humour ici n’est pratiquement jamais lourdingue. L’aspect comique du film est au contraire, tout comme dans Heroes of the East, une véritable réussite et donne lieu à des séquences d’anthologie, notamment celles ou Gordon Liu, le héros principal, livre des combats époustouflants en ayant l’air de faire autre chose (au cours d’une dégustation de vin, lors de l’examen d’antiquités et d’œuvres d’art). Dans la première partie du film en effet (pour une raison qui n’est d’ailleurs nullement explicitée dans le scénario), Wang cache son expertise en arts martiaux à son disciple Ho, et doit affronter des ennemis multiples chargés de l’éliminer sans que celui-ci s’en aperçoive.

Mais le machiavélisme du personnage incarné par Gordon Liu, qui n’hésite pas a empoisonner Ho pour le contraindre d’être son garde du corps et disciple en échange de l’antidote, ou à tout simplement se débarrasser de lui comme une vieille chaussette une fois ses plans accomplis, donne un aspect beaucoup plus sombre qu’il n’y parait au film.







L’intrigue est, comme toujours chez Liang, le prétexte à des combats tous plus originaux les uns que les autres et parfaitement mis en scène : Gordon Liu combattant tout en dégustant du vin (contre l’excellent Johnny Wang Lun collaborateur habituel de Liang) ou en admirant des antiquités donc, Wong Yu affrontant une bande de faux estropiés, les deux héros affrontant la curieuse bande des « Sept tristes » dirigés par un combattant plus qu’efféminé, sans parler du splendide combat final ou un Gordon Liu blessé et sur une jambe allié à Wong Yu affrontent un Lo Lieh barbu en grande forme.
Comme toujours, la photo, les costumes et les décors sont superbes, et Liang trouve le moyen de nous gratifier de séquences d’initiations savoureuses. Un régal !











jean
Back to top Go down
 
Lan Tou He - 1979
Back to top 
Page 1 of 1
 Similar topics
-
» [Saison 1978-1979] Division 3, groupe Centre
» ça va être ma fête ! estafette 1979
» doc moteurs de 1979 à 2002 evinrude/johnson et OMC cobra
» [Saison 1979-1980] Division 3, groupe Centre
» le 404 meilleur ami de l'homme

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
 :: BIENVENUE DANS LE DRIVE-IN DU CINEMA BIS :: Demandez le programme !-
Jump to: